AVIS IMPORTANT: Ce site utilise des cookies pour améliorer les services que nous offrons. Si vous continuer à naviguer, considérons que vous acceptez son utilisation. Vous pouvez modifier les paramètres ou obtenir plus d'informations ici.

Ne plus afficher ce message

Collection D'Art

Récemment rénové, l’hôtel The Caesar abrite une collection de mosaïques romaines. La dizaine de pièces exposées, d’origine syrienne, datent pour la plupart des IVe et Ve siècles apr. J.-C. et mêlent motifs végétaux et animaux.

À l’époque romaine, la province de Syrie était un empire commercial florissant. Dans les villes syriennes, se pratiquaient tous types d’artisanat, dont la production de mosaïques des ateliers d’Antioche. La mosaïque, article de luxe que l’on trouvait dans les maisons de maître, ne servait pas seulement à recouvrir les sols ou les murs, mais était également un outil de propagande faisant l’apologie du propriétaire de la maison.

Les pièces exposées présentent les principales caractéristiques des mosaïques syriennes : la polychromie de toutes les pièces et un répertoire iconographique qui se développe à partir de thèmes géométriques à travers la combinaison de formes très diverses (allant des cercles, carrés, méandres, ondes, losanges, lignes en zigzag, aux motifs animaux, très souvent reliés aux spectacles de cirque ou à la faune locale).

À partir du IVe siècle apr. J.-C., le processus de christianisation de la société romaine privilégie un nouveau système décoratif qui change le sens de certains objets déjà présents dans la tradition syrienne. L’une des mosaïques de l’hôtel The Caesar, qui met en scène un aigle, un cratère et deux cerfs, en est une illustration. Symboles païens à l’époque romaine, ces éléments ont été adaptés après l’instauration du christianisme, en leur imputant une symbolique eucharistique, d’éternité et d’immortalité. Les pavés ornés d’enfilades de fleurs sont caractéristiques des églises palestiniennes des IVe et Ve siècles apr. J.-C.